top of page

Soumission

Les auteurs doivent soumettre leur article à redaction@globalafricapress.org. Ils doivent télécharger leur manuscrit au format Word, ainsi que les fichiers originaux des illustrations. Les figures doivent également être insérées dans le manuscrit.

Après avoir apporté les corrections demandées par le comité de rédaction et après acceptation définitive de l'article, l'auteur enverra au comité de rédaction,  la version finale de son article au format Word, accompagnée à nouveau des illustrations finales (figures, graphiques, photographies, etc.) insérées dans le manuscrit et fournies au format numérique (.eps, .tifou .jpg) dans des fichiers séparés.


Avant de soumettre votre article, veuillez vous assurer qu'il répond aux normes requises.

Les articles trouvent leur place sous les rubriques suivantes :

Analyses critiques

Les textes peuvent présenter soit des résultats de recherche ou une synthèse sur une question, soit une réflexion épistémologique, soit une analyse scientifique ou exploratoire qui ouvre des pistes ou des orientations de recherche. La structure du manuscrit doit être comprise (notes, résumé, mots-clefs et références inclus) entre 40 000 et 50 000 signes.

(Re)découverte

Il s’agit de textes séminaux, anciens ou publiés dans des langues qui ne sont pas celles de la recherche globale (langues africaines notamment) qui présentent un intérêt substantiel aussi bien pour l’enseignement supérieur que pour la recherche. Une présentation de l’auteur·e et du texte ainsi qu’une réflexion sur sa fécondité pour penser notre siècle seront requis (entre 25 000 et 30 000 signes).

RegArts

Cette rubrique cherche à promouvoir le dialogue entre les sciences et les arts et notamment comment ceux-ci contribuent à penser le siècle (entre 25 000 et 30 000 signes).

Champ et contre-champ

Cette rubrique présente des entretiens avec des acteur·e·s majeur·e·s de la recherche africaine et mondiale, en lien avec les thèmes des dossiers. 

La fiche interdisciplinaire / comparative

Cette rubrique est destinée à partager et discuter des exemples précis de méthodes inter et transdisciplinaire et comparative, ainsi que leurs apports et limites. Ces textes ne doivent pas excéder 15 000 signes (espaces incluses).

Par ailleurs, le site de la revue, lieu de débat et d’animation scientifique, accueille en flux continu des recensions d’ouvrages . Ces textes ne doivent pas excéder 10 000 signes.​

 
Présentation des manuscrits
 

Pour toutes les rubriques, le manuscrit doit comporter : 

  • Un titre significatif dans la langue choisie ;

  • Les coordonnées de ou des auteur·e·s (nom, prénom, discipline et/ou fonction, organisme d’appartenance, laboratoire ou service, ville, pays ; voir ci-dessous) ;

  • L’adresse électronique de l’auteur·e correspondant, identifié par un astérisque (*) ;

  • Un résumé dans la langue de l’article ainsi qu’en français et en anglais (1000 mots)

  • Pour les rubriques Sciences et RegARTs, une note de bas de page (appelée dès l’introduction) qui doit informer les lecteurs sur l’origine de la recherche. L’auteur·e doit également y préciser si ses travaux ont déjà fait l’objet d’une présentation lors d’un colloque, et dans ce cas en donner les références. 

  • Cinq mots-clés : deux mots-clés renvoyant aux domaines et thèmes de la revue (voir la liste ci-après), et trois mots-clés libres (par ex. discipline dominante [ou interdisciplinarité], milieu concerné, méthode, zone géographique). 

 

Le texte, au format Word, est dactylographié en police Times New Roman de taille 12 en couleur noire, sur des pages A4 avec des marges de 2,5 cm, en interligne 1,5 sans espacement avant ou après. Chaque paragraphe débute par un alinéa de 1 cm pour la première ligne. Toutes les pages sont numérotées. Les titres et sous-titres seront en gras et/ou italique sans jamais être soulignés, ni être en majuscules verrouillées.​
 

Illustrations
 

Les illustrations (tableaux, graphiques, figures, photographies) sont placées dans le texte à la suite de l’appel (Encadré 1, Tableau 1, Figure 1). Elles sont numérotées en chiffres arabes et accompagnées d’une courte légende. Les tableaux sont au format Word ou image.

Les graphiques et figures seront transmis par fichier au format .eps, .ps, .ppt, .jpg, .png ou .tif avec une résolution de 300 dpi minimum et les photographies au format .jpgavec une résolution de 300 dpi minimum. 

Les illustrations en couleur sont publiées en noir et blanc dans la version papier. Il faut donc veiller à leur lisibilité (choix de trames pour les graphiques et les cartes, luminosité et contraste pour les photographies). 

Toute illustration doit être de très bonne qualité afin de permettre une reproduction directe. Aucune retouche ne sera effectuée par l’éditeur.

Il est de la responsabilité de l’auteur·e de solliciter auprès de l’éditeur et des auteur·e·s concernés l’autorisation de reproduire tout document (photographie, graphique, figure ou tableau) déjà publié. La source doit impérativement être mentionnée.


Mise en forme

  • Les titres et intertitres ne sont jamais numérotés. Les différents niveaux de titre devront être clairement identifiés : gras, italique, corps différents.

  • Les majuscules doivent être accentuées : É, È, À, etc.

  • Ne jamais utiliser le souligné ni le gras. L’usage de l’italique sera réservé : aux locutions latines ou étrangères, à l’exception des mots ou expressions admis dans le langage courant (ex. : intérim, ultimatum, marketing, etc.) ; aux titres de livres, journaux, revues, œuvres littéraires, etc., cités dans le texte.

  • Les sigles s’écrivent en capitales sans point entre chaque lettre : UGB, CEDEAO, etc. Tous les sigles doivent être développés dès la première occurrence.

  • Les citations courtes sont insérées entre guillemets à l’intérieur du texte. Celles de plus de 500 signes sont détachées dans un paragraphe à part, entre guillemets, en taille 11 avec retrait à gauche de 2 cm et espacement de 6 points avant et après. Les passages omis des citations sont indiqués par trois points de suspension entre crochets.

  • Les appels de notes figurent dans le texte en exposant en numérotation continue automatique ; les notes sont placées automatiquement en bas de la page concernée, et chaque note ne doit pas excéder 500 signes, espaces compris.

 
Références bibliographiques
 

La liste complète des références bibliographiques se trouvera à la fin du texte, sous l’épigraphe « Bibliographique ».

Seules seront insérées les références bibliographiques de travaux cités dans le texte et tous les travaux cités devront être référencés dans la bibliographie finale, par ordre alphabétique ; dans le cas de plusieurs références d’un·e même auteur·e, elles seront classées par ordre chronologique, en commençant par les références de l’auteur·e en solitaire, puis les œuvres compilées par l’auteur·e et enfin celles de l’auteur·e avec d’autres co-auteur·e·s. Les noms et prénoms des auteur·es prennent la majuscule aux initiales seulement. Il est préférable d’éviter autant que possible de citer des références à paraître. Toutefois, les travaux acceptés, mais pas encore publiés, seront inclus dans les citations bibliographiques en spécifiant le nom de la revue, suivi de l’expression « sous presse ».

Pour la rédaction de la liste, veuillez vous reporter à la 7° édition des normes APA disponibles dans leur version française dans le guide Scribbr disponible ici ou dans leur version anglaise dans le mémo APA disponible ici. 

​​
Épreuves
 

  • L’éditeur adresse à l’auteur·e les épreuves avec l’autorisation de publication.

  • L’auteur·e devra renvoyer ses corrections suivant les instructions données par l’éditeur et dans le respect du délai qui lui sera précisé. 

  • Dès la parution du numéro, l’auteur·e correspondant·e recevra un fichier PDF de son article en guise de tiré à part.

​​​

Coordonnées des auteurs

Chaque auteur sera présenté sur le modèle suivant : prénom, nom, discipline (ou fonction), organisme d’appartenance, laboratoire, ville, pays

Pour Sciences, (Re)découverte et RegARTs devront être ajoutés :

  • un résumé dans la langue de l’article et un résumé en anglais. Quelle que soit la langue du résumé, il ne devra pas dépasser 1 500 signes (espaces inclus).

  • une note de bas de page (appelée dès l'introduction) qui doit informer les lecteurs de l'origine de la recherche. L'auteur doit également indiquer si le travail a déjà été présenté lors d'une conférence, et si oui, donner les références.

  • cinq mots-clés : deux mots-clés se référant aux domaines et thèmes de la revue (voir liste ci-dessous), et trois mots-clés libres (par exemple : discipline dominante [ou interdisciplinarité], environnement concerné, méthode, zone géographique).

 

L'ordre de présentation est le suivant :

  • Titre.

  • Références de l'auteur ou des auteurs.

  • Résumé court dans la langue de l'article.

  • Titre et résumé long (en français et/ou en anglais selon la langue de l'article).

  • Mots-clés (en français et en anglais).

  • Texte avec les illustrations (tableaux, graphiques, figures, photographies) et leurs légendes, ainsi que les encadrés, insérés dans le texte après leur appel.

  • Remerciements (le cas échéant).

Encadrés

Les textes des « encadrés » envisagés par l’auteur·e (ex. : historique de la question traitée, mise au point sur des notions diverses, statistiques générales commentées, définitions, explications diverses, mise au point méthodologique, etc.) devront être insérés au format Word dans le texte à la suite de leur appel. L’auteur·e doit veiller à ce que la longueur de ces encadrés soit compatible avec la longueur totale de son texte (techniquement, pas plus de 20 % du nombre total de signes).​​

Quelques conseils de mise en forme

  • Les titres et intertitres ne sont jamais numérotés. Les différents niveaux de titre devront être clairement identifiés : gras, italique, corps différents.

  • Les majuscules doivent être accentuées : É, È, À, etc. L’usage des majuscules verrouillées est à proscrire.

  • Ne jamais utiliser le souligné ni le gras. L’usage de l’italique sera principalement réservé : aux locutions latines ou étrangères, à l’exception des mots ou expressions admis dans le langage courant (ex. : ultimatum, marketing, etc.) ; aux titres de livres, journaux, revues, œuvres littéraires, etc., cités dans le texte.

  • Les sigles s’écrivent en capitales sans point entre chaque lettre : UGB, CEDEAO, etc. Toutefois, lorsqu’un sigle forme un acronyme (lisible phonétiquement) et qu’il est de notoriété publique, on met une capitale uniquement à la première lettre : Unesco, Onu, etc. Tous les sigles doivent être développés dès la première occurrence.

  • Les citations courtes sont insérées entre guillemets à l’intérieur du texte. Celles de plus de 500 signes sont détachées dans un paragraphe à part, en taille 11 avec retrait à gauche de 2 cm et espacement de 6 points avant et après. Les passages omis des citations sont indiqués par trois points de suspension entre crochets.

  • Les appels de notes figurent dans le texte en exposant en numérotation continue automatique ; les notes, en nombre limité, sont placées automatiquement en bas de la page concernée, elles ne doivent pas excéder 500 signes, espaces comprises.

  • La ponctuation devra respecter les règles en vigueur dans la langue de soumission du manuscrit.

Au fil de l'eau

 

Varia
 

La revue Global Africa accueille en permanence, des manuscrits pour ses différentes rubriques afin de diffuser des textes qui ne répondent pas aux différents appels à contributions thématiques, mais qui touchent aux thématiques centrales ou connexes couvertes par la revue. Ces articles feront l’objet de varia.

Pour une liste des sujets privilégiés par Global Africa veuillez consulter la ligne éditoriale.

Pour toutes indications sur les modalités de dépôt, les exigences de présentation et d’évaluation, ainsi que sur nos politiques de responsabilité, nous vous invitons à explorer l’onglet instructions aux auteurs et les rubriques.

 

​​Recensions
 

Toutes les propositions de recension d’ouvrage, de critique de films documentaires ou d’œuvre d’art correspondant aux thématiques abordées par la revue sont les bienvenues. Pour une liste des sujets privilégiés par Global Africa, nous vous invitons à consulter la politique éditoriale. Nous proposons également une liste d’ouvrages et de films documentaires dont la revue dispose. Veuillez contacter notre secrétaire d’édition pour en recevoir l’exemplaire. Les textes des notes de lecture et des critiques d’art ne doivent pas excéder 10 000 signes et doivent mettre l’accent sur la problématisation de l’œuvre. Les auteurs produisent une analyse documentée quant aux apports et/ou limites de l’œuvre.

bottom of page