top of page

PARUTION : Mohammed Jouili, L’homme enceint. Le pouvoir, la naissance et la féminisation de l’existence

L’homme enceint. Le pouvoir, la naissance et la féminisation de l’existence (en arabe) est le titre d’un nouvel ouvrage du Professeur Mohammed Jouili, membre associé du LASPAD et rédacteur en chef adjoint de Global Africa. Publié aux éditions Afrique-Orient, cet ouvrage a été présenté récemment lors du Salon du Livre de Rabat au Maroc (9-20 mai 2024).


Dans cet ouvrage, l’auteur analyse dix versions africaines et arabes d’un conte merveilleux féminin et populaire. Ce conte narre l’histoire d’une femme stérile qui, après bien des difficultés, réussit à se procurer la pomme de la grossesse (dans d’autres versions, un cédrat, un œuf ou un petit poisson). Elle cache ce fruit dans un endroit sûr, mais son mari, affamé en rentrant à la maison, le trouve et le mange. Quelques jours plus tard, il se retrouve enceint avec tous les symptômes de la grossesse. Dans la majorité des versions de ce conte, la femme interdit à son mari de sortir de chez eux jusqu’à son accouchement par crainte d’un scandale. Il accouche donc discrètement (selon les versions, seul ou avec l’aide de son épouse), loin du village, sous un arbre. Il donne naissance à une fille qu’il abandonne sous l’arbre avant de rentrer chez lui. Les oiseaux recueillent le nourrisson, le nourrissent et le protègent jusqu’à ce que la fille grandisse et se marie au fils du Sultan ou du Roi.


Ce n’est pas un hasard si, dans toutes les versions de ce conte, de l’Afrique du Nord jusqu’au Yémen et Oman, l’homme enceint n’accouche jamais d’un garçon, toujours d’une fille. Selon le Professeur Jouili, cela s’explique par le désir des femmes anonymes, créatrices et narratrices de ce conte, de féminiser leur existence sociale. Le sous-titre de l’ouvrage est inspiré du grand soufi andalou Ibn Arabi, qui valorisait la féminité, car, selon lui, « la femme porte l’odeur de la création divine ».


Le lecteur de l’ouvrage de Mohamed Jouili pourrait être intrigué par le thème inhabituel de l’homme enceint. Ce que la nature refuse, l’imagination le crée ! Ces récits racontent-ils l’histoire d’un mari qui tombe enceint à la place de sa femme à des fins hilares ? Oui et non, car derrière l’image grotesque de la grossesse masculine se profile un sujet très sérieux, objet de cet ouvrage. Comme dans les mythes, ce conte afro-arabe de l’homme enceint, étudié et analysé par l’anthropologue, contient une vérité essentielle et révèle un important enjeu idéologique et social, voire existentiel : la lutte des sexes pour le pouvoir.


Mohamed Jouili, diplômé de la Sorbonne, est directeur de recherches en anthropologie culturelle à la Faculté des Lettres de La Manouba en Tunisie. Écrivain renommé en Afrique du Nord et dans le monde arabe, il a déjà publié six livres sur le conte de tradition orale et est considéré comme le pionnier de l’École anthropologique arabophone de l’étude du conte populaire qui succéda dans le monde arabe à l’École formaliste, fondée par le Russe Vladimir Propp.


Tant pour sa pertinence contemporaine que pour l’universalité des thèmes traités, ce livre sera traduit en d’autres langues, l’espagnol et le français étant déjà en cours.

 

Contacter l’auteur : mohajouili@yahoo.fr

תגובות


bottom of page