top of page

Les écoles
jeunes chercheur-e-s

Une école annuelle itinérante

Les École jeunes chercheur-e-s sont une composante essentielle du projet Global Africa. Elle est placée sous la responsabilité du laboratoire d’études et de recherches sur les dynamiques sociales et le développement local (LASDEL), un laboratoire indépendant, à vocation sous régionale, installé à Niamey depuis 2001 et à Parakou en 2004, qui en assure la conception et la mise en œuvre avec les autres partenaires de Global Africa. 

Présentation

Objectifs

 

L’École jeunes chercheur-e-s a été conçue pour renforcer les capacités des jeunes chercheur-e-s en matière d’écriture scientifique et d’édition scientifique.

 

Elle vise les objectifs suivants :

  • favoriser l’émergence, sur le continent, de chercheur-e-s bien formés et capables de produire des articles de haut niveau, publiables dans Global Africa, mais aussi dans d’autres revues de bonne facture scientifique. Ces publications doivent pouvoir s’inscrire dans les questions à enjeux nationaux, régionaux et globaux.

  • Être un creuset de formation et de promotion de jeunes chercheur-e-s en vue de leur insertion progressive dans le monde académique avec les moyens intellectuels requis en la matière. L’École jeunes chercheur-e-s souhaite contribuer au renouvellement des connaissances sur l’Afrique et à la promotion de profils de jeunes chercheur-e-s bien formés. Cette promotion de jeunes chercheur-e-s passe par la publication de leurs travaux ainsi que par le renforcement de leurs capacités en édition et en écriture dans un cadre de travail stimulant et propice aux échanges scientifiques porteurs.

  • Être un cadre de renforcement de capacités solide au profit des jeunes chercheur-e-s et leur procurer un accompagnement durable à travers un processus de mentorat. 

Appel à candidatures

Télécharger l'appel
france.jpeg
usa.png
swahili.png

Enjeux

 

​Le programme Global Africa s’inscrit dans un contexte où, plus que partout ailleurs, le défi de la production de connaissances est un enjeu majeur. Le continent africain compte 13 % de la population mondiale mais contribue pour moins de 3 % aux publications scientifiques. Aujourd’hui encore, si l’élite des chercheur-e-s africain-e-s publie dans des revues internationales, la très grande majorité reste tributaire de contextes nationaux marqués par des revues locales et des presses universitaires souvent peu attractives. La crise de l’enseignement supérieur en Afrique a en effet laissé la communauté universitaire sans aucun moyen d’édition viable, crédible et performant, capable de produire, de promouvoir et de diffuser les résultats des chercheur-e-s locaux au niveau continental et international, et de développer un niveau de connaissances indispensable pour inclure les voix africaines dans les débats mondiaux.

Le projet Global Africa est pensé pour répondre simultanément à ces nombreux défis identifiés. Il s’agit en effet de susciter une recherche plus indépendante et rigoureuse, capable d'alimenter une édition de qualité, dans les langues majeures du continent (anglais, arabe, français, swahili). Fortement adossé et porté par la revue du même nom, le projet soutient les jeunes chercheur-e-s à travers le mentorat, des écoles de méthode, l’appui à la publication, une présence plus soutenue dans les scènes intellectuelles majeures.

Composante majeure du programme Global Africa, l’École jeunes chercheur-e-s (EJC) a été instituée pour favoriser l’intégration des jeunes chercheur-e-s dans les communautés scientifiques et permettre ainsi leur participation active à la constitution des savoirs qui se construisent dans le monde.

L’École jeunes chercheur-e-s est placée sous la responsabilité du laboratoire d’études et de recherches sur les dynamiques sociales et le développement local (LASDEL), un laboratoire indépendant, à vocation sous-régionale, installé à Niamey, avec une antenne à Parakou au Bénin, qui en assure la conception et la mise en œuvre avec les autres partenaires de Global Africa.​​​

Les écoles

Niamey, 2022

 

L’École jeunes chercheur-e-s, pour sa première session de 2022, s'est tenu à Niamey du 4 au 12 février 2023. Elle est connectée au numéro six de la revue Global Africa qui porte sur les administrations publiques africaines (APA), sous le titre « Décoloniser les futurs administratifs africains ».

Un tel objet suscite indiscutablement de l’intérêt chez les chercheur-e-s préoccupé-e-s de comprendre les dynamiques de l’État, telles qu’elles prennent forme et se développent en Afrique. C’est un sujet ouvert à la pluridisciplinarité qui est aujourd’hui au cœur des réflexions en sciences sociales. En conséquence, les candidats retenus entendent contribuer valablement au renouvellement des connaissances sur un sujet reconnu pour sa haute teneur stratégique dans les réflexions sur l’État en Afrique.​