top of page

Le Niger après le coup d'État : regards croisés sur les implications régionales et internationales

Le LASPAD vous invite chaleureusement à rejoindre cette conversation en vous connectant ce mercredi 30 août 2023 à 16h UTC sur : https://rb.gy/tep8o.




L'émission « Temps d’Afrique. L’émission du baromètre citoyen de la sécurité » est un espace de discussion approfondie sur les divers aspects de la sécurité humaine en Afrique. Elle est organisée sous la forme d’un webinaire animé par des experts et des chercheurs dans des domaines variés tels que la politique, l'économie, la santé, l'environnement et la technologie. L'émission vise à sensibiliser le public aux défis et aux opportunités liés à la sécurité humaine sur le continent africain.


Intitulé "Le Niger après le coup d'État : regards croisés sur les implications régionales et internationales", cette deuxième édition se tiendra le 30 août 2023, et portera sur la situation au Niger après le coup d’État contre le Président Mohamed BAZOUM. Au moment, les interrogations sur la motivation de ce coup de force persistent, les réactions de divers acteurs internationaux s’intensifient.


En effet, les 10 août 2023, lors d’une réunion exceptionnelle à Abuja, la Conférence des chefs d'État de la CEDEAO a pris une décision majeure en validant le projet d'intervention militaire au Niger. Cette décision historique ouvre la voie à la mobilisation d'une force régionale, principalement constituée de troupes ivoiriennes et sénégalaises. Toutefois, avant de se déployer, cette initiative requiert l'approbation préalable de l'Union Africaine (UA) et pourrait également nécessiter le feu vert du Conseil de Sécurité des Nations Unies.


Les débats autour de cette éventuelle intervention militaire mettent en lumière les tractations diplomatiques de grandes puissances occidentales (USA, France, Russie) et régionales (CEDEAO, Union Africaine). Si la France annonce qu’elle étudiera toute demande d’appui militaire de la part de la CEDEAO, des pays de la sous-région ont déjà offert leur soucien au CNSP (Mali, Burkina Faso et Guinée Conakry). Pour d’autres, même s’il ne s’agit pas d’une alliance explicite, opposent un niet catégorique à l’option militaire (Tchad, Algérie). Au regard des enjeux à la fois diplomatiques, sécuritaires et sociales, beaucoup de questions attendent nos intervenants.


Le LASPAD vous invite chaleureusement à rejoindre cette conversation en vous connectant ce mercredi 30 août 2023 à 16h UTC sur : https://rb.gy/tep8o.


Comments


bottom of page