Global Africa
Global Africa

Consortium
Global Africa | Une revue scientifique pour redynamiser la recherche africaine

Global Africa est une revue scientifique au cœur d’un programme de renforcement des capacités des jeunes chercheur-e-s qui a pour ambition de contribuer à l’expression, à la diffusion et au renforcement des recherches en sciences humaines et sociales sur le continent africain.

Enjeux

Le programme Global Africa s’inscrit dans un contexte où le continent africain compte 13 % de la population mondiale, mais contribue pour moins de 3 % aux publications scientifiques. Aujourd’hui, si l’élite des chercheurs africains publie dans des revues internationales, la très grande majorité reste tributaire de contextes nationaux marqués par des revues locales et des presses universitaires souvent peu attractives.

La crise de l’enseignement supérieur en Afrique a en effet laissé la communauté universitaire sans moyen d’édition viable ni capacité de produire, de promouvoir et de diffuser les résultats de ses chercheur-e-s au niveau continental et international, une condition indispensable pour porter les voix africaines dans les débats mondiaux.

Dans la plupart des pays, les arbitrages entre la recherche, l’enseignement et les activités de consultance se font au détriment de la première. Il en résulte des défaillances multiples et cumulatives : des pans entiers des transformations politiques, socio-économiques, culturelles et environnementales en cours demeurent inintelligibles, faute d’être pensés depuis le continent.

Les enseignements se renouvellent peu, faute de recherche. Les politiques publiques ne s’appuient pas suffisamment sur des données fiables, avec pour conséquences que le continent se donne à comprendre principalement à travers le monde extérieur et que plus globalement, ses voix restent largement inaudibles dans les débats internationaux.

Il faut ajouter à ce tableau une recherche disciplinairement cloisonnée, produite essentiellement en anglais ou en français, et très fortement masculine. Autant de motifs qui posent avec acuité la problématique de sa légitimité sociale et de son défaut d’intégration à la société, c’est-à-dire sa capacité à identifier et à prendre à bras-le-corps les besoins essentiels des sociétés et des institutions.

Consortium

 

Global Africa est une revue scientifique au cœur d’un programme de renforcement des capacités des jeunes chercheur-e-s qui a pour ambition de contribuer à l’expression, à la diffusion et au renforcement des recherches en sciences humaines et sociales sur le continent africain.

Enjeux

Le programme Global Africa s’inscrit dans un contexte où le continent africain compte 13 % de la population mondiale, mais contribue pour moins de 3 % aux publications scientifiques. Aujourd’hui, si l’élite des chercheurs africains publie dans des revues internationales, la très grande majorité reste tributaire de contextes nationaux marqués par des revues locales et des presses universitaires souvent peu attractives.

La crise de l’enseignement supérieur en Afrique a en effet laissé la communauté universitaire sans moyen d’édition viable ni capacité de produire, de promouvoir et de diffuser les résultats de ses chercheur-e-s au niveau continental et international, une condition indispensable pour porter les voix africaines dans les débats mondiaux.

Dans la plupart des pays, les arbitrages entre la recherche, l’enseignement et les activités de consultance se font au détriment de la première. Il en résulte des défaillances multiples et cumulatives : des pans entiers des transformations politiques, socio-économiques, culturelles et environnementales en cours demeurent inintelligibles, faute d’être pensés depuis le continent.

Les enseignements se renouvellent peu, faute de recherche. Les politiques publiques ne s’appuient pas suffisamment sur des données fiables, avec pour conséquences que le continent se donne à comprendre principalement à travers le monde extérieur et que plus globalement, ses voix restent largement inaudibles dans les débats internationaux.

Il faut ajouter à ce tableau une recherche disciplinairement cloisonnée, produite essentiellement en anglais ou en français, et très fortement masculine. Autant de motifs qui posent avec acuité la problématique de sa légitimité sociale et de son défaut d’intégration à la société, c’est-à-dire sa capacité à identifier et à prendre à bras-le-corps les besoins essentiels des sociétés et des institutions.

 

Porteurs

Global Africa est porté par le Laboratoire d’analyse des sociétés et pouvoirs / Afrique - Diasporas (LASPAD) de l’Université Gaston Berger de Saint-Louis au Sénégal (UGB). Le LASPAD porte le projet Global Africa dans le cadre d’une collaboration associant étroitement l’IRD (France), l’Université Internationale de Rabat (Maroc) et le LASDEL (Bénin et Niger). La complémentarité de ces quatre institutions membres fondatrices du consortium fait la force et la cohérence de Global Africa. 

Le projet Global Africa est porté par ces quatre membres permanents auxquelles se joignent neuf membres partenaires : l’African Studies Association for Africa (ASAA), Ghana; Conseil pour le développement de la recherche en sciences sociales en Afrique (CODESRIA), Sénégal; Institut national de la statistique et des études économiques (INSEE), France ; Université de la Manouba (ULM), Tunis ; Les Afriques dans le Monde (LAM), France ; Institut des Mondes africains (IMAF), France ; The Conversation, France ; Université virtuelle du Sénégal (UVS), Sénégal ; Réseau des journalistes scientifiques d’Afrique francophone (RJSAF), Afrique de l’Ouest.